25-30 août 2020 J-259

Programmation

Archives

Jury

Présidente du jury

Jacqueline BISSET

Actrice

Photo Jacqueline Bisset

Jacqueline Bisset est l’une des plus grandes actrices européennes du cinéma américain. Comédienne de légende, elle a tourné avec les cinéastes les plus prestigieux et joué aux côtés des acteurs les plus mythiques.

Fille d’un médecin écossais et d’une mère avocate d’origine française, elle débute le mannequinat à l’âge de seize ans. Ses amis l’encouragent à tenter sa chance au cinéma et son joli visage lui permet d’obtenir un petit rôle dans Le Knack… et comment l’avoir en 1964, le film phare du Swinging London. Repérée par la Fox dans Voyage à deux de Stanley Donen (1967), Jacqueline Bisset tourne alors avec les monstres sacrés d’Hollywood : Frank Sinatra dans Le Détective (1968), Steve McQueen dans Bullitt (1968), Paul Newman dans Juge et Hors-la-loi (1972).

En 1973, pour son plus grand bonheur, François Truffaut lui propose un rôle dans La Nuit américaine. Il s’agit là de sa deuxième expérience en français, pour laquelle elle incarne une star anglaise de retour après une sévère dépression. Jacqueline Bisset poursuit son ascension française avec Le Magnifique de Philippe de Broca (1973). Elle est à l’apogée de la séduction dans ce double rôle ambigu. Après une série de blockbusters, dont Les Grands Fonds de Peter Yates (1977), Jacqueline Bisset se tourne vers la coproduction avec Riches et célèbres de Georges Cukor (1981). Elle interprète également le rôle principal du film et compose là ce qui reste sa meilleure performance d’actrice. Elle excelle aussi sous la direction de John Huston dans Au-dessous du volcan avec Albert Finney (1984). La comédienne reste encore et toujours une icône du cinéma international. Ses yeux de chat, sa silhouette de tanagra, son visage naturel intéressent beaucoup le jeune cinéma indépendant. Elle a ainsi tourné cinq films en 2018 dont Here and Now de Fabien Constant dans lequel elle incarne la mère de Sarah Jessica Parker.

C’est avec une immense fierté que le festival l’accueille cette année comme Présidente du jury.


Hugo Becker

Acteur - Réalisateur

Photo Hugo Becker

« Être acteur, c’est un rêve d’enfant, celui d'avoir plusieurs vies ».

Hugo Becker a déjà connu de nombreuses vies de fiction. De l’enfance, il garde une passion pour les dessins animés de Walt Disney et un goût irrésistible pour la comédie. Si ses parents n’encouragent pas son inclination pour le théâtre, le jeune homme réussit pourtant en cachette le concours du Conservatoire d’Art Dramatique de Lille. Il poursuit son apprentissage au Cours Florent et à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres. En 2010, il participe à l’opération Talents Adami Cannes, qui lance sa carrière et lui attire l’attention d’un agent américain.

Hugo Becker part alors aux États-Unis pour incarner le prince Louis Grimaldi de la série Gossip Girl (2010-2012). Mais c’est son rôle de jeune en réinsertion dans la série Chefs (2014-2016) qui le révèle au public français. Il interprète ensuite un espion dans Au Service de la France (2015-2017), un jeune loup de la politique dans Baron noir (2016-2018) et récemment le créateur d’une application de rencontres futuriste dans Osmosis (2019) sur Netflix. Toujours fidèle à ce rêve d'avoir plusieurs vies, il continue en parallèle à travailler à l'étranger, et a tenu notamment le rôle principal de la série Bajo Sospecha (2016).

Le comédien ne délaisse pas non plus ses premières amours et monte fréquemment sur les planches, jouant La Nuit juste avant les forêts de Koltès mis en scène par Paul-Émile Fourny (2016). Cet hiver, Hugo Becker était à l’affiche au cinéma de Paradise beach de Xavier Durringer et de Jusqu’ici tout va bien de Mohamed Hamidi. Il se prépare actuellement pour Paul WR, l'astronaute fugitif du Dernier voyage de Paul WR, film de Romain Quirot, dont le court métrage éponyme avait été pré-oscarisé.


Maripier Morin

Actrice

Photo Maripier Morin

De la télé-réalité québécoise aux grands écrans des salles obscures, Maripier Morin assume sans fard son étonnant parcours.

Enfant, elle rêve de devenir l’une des égéries de la petite lucarne. Pour atteindre ses ambitions, elle réfute la voie des études et préfère se lancer à corps perdu dans l’aventure télévisuelle. C’est en participant à la télé-réalité Occupation double qu’elle se fait connaître du public en 2006. Sa forte personnalité fait sensation et elle décroche bientôt plusieurs postes de chroniqueuse sur la chaîne TVA dans les émissions Sucré salé et Salut Bonjour Week-end. Maripier Morin devient alors l’un des visages emblématiques de la chaîne V, qui lui confie sa première émission comme présentatrice : Ménage à trois.

En 2016, la jeune femme prend les commandes de son propre talk-show sur la chaîne Z, Maripier !. Véritable star au Québec, elle signe une apparition dans le clip I Don’t Wanna Go to Bed de Simple Plan. L’animatrice revendique sa popularité sur les réseaux sociaux où elle est suivie par des centaines de milliers de personnes.

Le cinéaste Denys Arcand est ainsi séduit par sa fraîcheur et lui propose d’incarner le rôle d’Aspasie, le personnage féminin principal de son film La Chute de l’Empire américain (2018). Elle se voit également offrir un rôle dans une série phare qui sera diffusée en septembre 2019 au Québec, La Faille. Elle apparaît fréquemment comme invitée dans les séries télévisées, notamment dans Les Invisibles, version canadienne de Dix Pour Cent.


Mehdi NEBBOU

Acteur - Réalisateur

Photo Mehdi Nebbou

Mehdi Nebbou est un acteur français à la carrière internationale florissante. Né d’une mère d’origine allemande et d’un père algérien, il quitte la France à 18 ans pour étudier la réalisation à l’école de cinéma de Berlin. Un jeune réalisateur de l’école de cinéma lui propose alors de jouer l’un des rôles principaux de son premier long métrage. Ce sera My Sweet Home de Filippos Tsitos, sélectionné en compétition au festival de Berlin en 2001.

En 2005, le réalisateur Benjamin Heisenberg lui offre le rôle principal de Schäfler. Le film est encensé par la critique et ouvre au comédien les portes du cinéma international. Mehdi Nebbou incarne ensuite le cerveau de Septembre noir dans Munich de Steven Spielberg (2005), un homme de religion dans Fay Grim de Hal Hartley (2006), un agent d’Al-Qaïda repenti dans Mensonges d’État de Ridley Scott (2008) face à Leonardo DiCaprio.

C’est Frédéric Schoendoerffer qui lui propose son premier rôle dans le cinéma français avec Truands (2007). Dès lors, Mehdi Nebbou enchaîne les tournages en France, en Allemagne, en Italie, apparaissant dans Les Liens du sang de Jacques Maillot (2008), Berlin Calling d’Hannes Stöhr (2008), Come trovare… de Salvatorre Allocca (2011), English Vinglish de Gauri Shinde (2012), Joséphine d’Agnès Obadia (2013), Happy Hour de Franz Müller (2015), Monsters de Sebastian Ko (2015), ou encore Duelles d’Olivier Masset-Depasse (2018), présenté cet été à Angoulême.

Mehdi Nebbou s’affirme également comme un comédien de séries emblématiques, jouant dans Engrenages (2008), Le Bureau des Légendes (2016), Homeland (2015), ou encore Deutschland 86 (2018). Il travaille actuellement au montage du documentaire Le Parfum des contes d’enfants (2020), qu’il a réalisé sur sa grand-mère.


Françoise Nyssen

Editrice

Ministre de la Culture sous Emmanuel Macron de mai 2017 à octobre 2018

Photo Françoise Nyssen

« Je suis née belge, la France m’a accueillie et m’a permis d’agir ».

De la Belgique au Ministère français de la Culture, le parcours de Françoise Nyssen se distingue par sa singularité. Enfant, elle fréquente le lycée français de Bruxelles avant de s’orienter vers des études de chimie. Elle renonce finalement au doctorat de biochimie pour un diplôme d’urbaniste et intègre la direction de l’architecture du Ministère français de l’Environnement et du Cadre de vie.

En 1980, Françoise Nyssen change de voie et rejoint le monde de l’édition en devenant associée d’Actes Sud, maison créée par son père, H.N., dont elle devient l’un des co-fondateurs. Sous sa direction, l’entreprise arlésienne devient l’un des fleurons de l’édition française. Actes Sud s’illustre ainsi par les succès publics de ses découvertes à l’instar de la série Millénium, mais aussi par la reconnaissance critique de ses auteurs dont cinq ont obtenu le Goncourt et plusieurs le prix Nobel de littérature.

Femme de lettres, elle se passionne également pour le cinéma et a présidé la Commission de soutien au scénario de long métrage du Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée. À la suite de l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République en mai 2017, Françoise Nyssen est nommée Ministre de la Culture. Elle retrouve ses fonctions d’éditrice au sein d’Actes Sud après le remaniement ministériel d’octobre 2018. Inspirée par cette expérience, Françoise Nyssen publie cette année son premier ouvrage, Plaisir et nécessité (Stock), un essai dans lequel elle relate ces quelques mois passés au sein du gouvernement.


Bettina Oberli

Réalisatrice

Photo Bettina Oberli

Bettina Oberli est née en Suisse alémanique. Germanophone de naissance, elle grandit entre les îles du Pacifique et les Alpes Suisses, loin de tout univers cinématographique. Pourtant, dès que le choix de ses études se présente à elle, Bettina Oberli part étudier le cinéma à Zurich.

Elle réalise bientôt son premier long métrage, Vent du Nord (2004), qui dépeint l’imposture d’un père de famille au chômage prétendant aller travailler tous les matins. En 2006, la réalisatrice met en scène une comédie loufoque, Les Mamies ne font pas dans la dentelle, où quatre vieilles dames ouvrent un magasin de lingerie féminine dans un petit village conservateur. Le long métrage connaît un immense succès en Suisse, caracole en tête du box-office transalpin et devient le film de l’année dans plusieurs pays. Bettina Oberli tourne ensuite La Ferme du crime (2009), un polar sombre adapté du roman éponyme d’Andrea Maria Schenkel. La cinéaste change bientôt de registre avec la comédie Lovely Louise (2013) dans laquelle elle suit les péripéties qui bouleversent la vie tranquille d’une vieille actrice et de son fils.

En 2018, après la mini-série Private Banking, coproduite avec ARTE, Bettina Oberli tourne son cinquième long métrage, Le Vent tourne, présenté en compétition au festival d’Angoulême. Il s’agit de son premier film tourné en langue française. Dans ce drame romantique, la réalisatrice dépeint le quotidien d’un couple de paysans, raconte la dureté de leur travail physique et la pureté des ciels qui les entourent.

Elle travaille désormais à la postproduction de son dernier long métrage Wanda, ma merveille, et prépare également la mise en scène de l’opéra Eugen Onegin dont la première se tiendra en mars 2020.


Roukiata Ouedraogo

Actrice - Humoriste

Photo Roukiata Ouedraogo

© Olivier Thibauld

Chaque semaine dans l’émission Par Jupiter ! de France Inter, plus d’un million d’auditeurs écoutent avec délectation les chroniques humoristiques de Roukiata Ouedraogo. Pourtant, dans ses rêves les plus fous, la jeune femme ne s’imaginait pas comédienne mais styliste… Née au Burkina Faso, Roukiata Ouedraogo s’installe à Paris début 2000 avec l’ambition de dessiner sa propre ligne de vêtements. Mais la rencontre avec une conseillère d’orientation désenchantée brise ses aspirations et la dirige vers le travail social. La jeune femme enchaîne alors les petits boulots avant d’exercer comme maquilleuse professionnelle durant près de douze ans.

Secrètement complexée par son accent, Roukiata Ouedraogo s’inscrit bientôt au Cours Florent afin de parvenir à s’affirmer davantage en public. C’est une révélation et, au terme de sa formation, elle donne naissance à son premier spectacle, Yennenga, l’épopée des Mossé (2008). Elle participe ensuite au spectacle Article 13 (2012), créé par la compagnie Carabosse, et la compagnie Teatro Linea De Sombra du Mexique avant de signer son second one-woman-show, Ouagadougou pressé (2012). La comédienne fait rapidement ses premiers pas au cinéma avec Samba d’Éric Toledano et Olivier Nakache. Elle poursuit sa carrière filmique avec Je compte sur vous de Pascal Elbé (2015) et La Vie de château de Modi Barry et Cédric Ido (2017).

En 2015, Roukiata Ouedraogo imagine son troisième spectacle seule en scène, Roukiata tombe le masque, couronné d’un joli succès en France et en Afrique. Il sert alors de matrice à sa nouvelle pièce, Je demande la route (2018). Dans ce spectacle joué au Théâtre du Lucernaire, puis au Théâtre de l’œuvre, elle brosse avec finesse et dérision son parcours semé d’embûches depuis son école burkinabé jusqu’aux scènes parisiennes. Elle sera en tournée dans toute la France à partir de septembre 2019.


Louis-Julien Petit

Réalisateur

Photo Louis-Julien Petit

© Naïs Bessaih

Dès l’enfance, Louis-Julien Petit se passionne pour le cinéma. Il débute comme assistant réalisateur et travaille sur une trentaine de films français et internationaux, dont ceux de Xavier Giannoli, Étienne Chatiliez ou encore Dany Boon. En 2013, Louis-Julien tourne entre Montréal et Paris, avec son appareil photo pour caméra, une première histoire de cinéma très personnelle, Anna et Otto.

En 2015, il réalise son deuxième long métrage, Discount, véritable comédie sociale à la Ken Loach. Il y raconte la lutte des employés d’un supermarché pour garder leurs emplois menacés par l’installation de caisses automatiques. Présenté en compétition au festival d’Angoulême, le film remporte un accueil triomphal et se trouve couronné du Valois du public.

L’année suivante, Louis-Julien Petit tourne pour Arte le film Carole Matthieu, d’après le roman noir Les Visages écrasés de Marin Ledun (2011). Vibrant d’une intensité rare, Isabelle Adjani y incarne un médecin du travail qui vient en aide aux salariés d’un centre d’appel dont les conditions de travail sont impitoyables.

Pour son quatrième long métrage, Louis-Julien Petit signe une adaptation du livre Sur la route des invisibles de Claire Lajeunie (2015). Les Invisibles retrace ainsi le quotidien d’un centre d’accueil de jour aidant à la réinsertion des femmes SDF. Il suit le combat journalier des travailleuses sociales contre les rouages de l’administration et réfute avec finesse les idées reçues sur la précarité féminine. C’est l’histoire d’une résistance citoyenne menée par des femmes qui choisissent d’ignorer les injonctions bureaucratiques pour aider les autres à s’en sortir. Les Invisibles a été présenté en avant-première lors du festival d’Angoulême 2018 et a rassemblé plus d’un million de spectateurs en salles. Louis-Julien Petit travaille actuellement à l’écriture de son cinquième film.


Laurent Weil

Journaliste

Photo Laurent Weil

© Stéphane Grangier

Laurent Weil est l’une des figures emblématiques de la chaîne Canal+. C’est lui que vous voyez chaque année sur le tapis rouge du festival de Cannes pour accueillir les stars du 7ème art. Il peut ainsi s’enorgueillir d’avoir interrogé les plus grands comme Robert de Niro, Samuel L. Jackson, Pedro Almodovar, George Clooney ou encore Kate Winslet. Au pied du tapis rouge, il cherche à capter l’humeur des stars et plonge le public au plus près de l’effervescence du festival.

S’il s’affirme aujourd’hui comme une autorité incontestable en matière de films, c’est comme chroniqueur sportif que Laurent Weil a fait ses premiers pas de journaliste. La radio Hit FM lui propose ensuite de devenir chroniqueur cinéma et le jeune homme saisit l’opportunité de concilier ses deux passions. En 1987, Laurent Weil fait ses débuts à la télévision en présentant l’émission hebdomadaire Ciné 6 dédiée à l’actualité du cinéma.

Après la radio et la télévision, le journaliste se tourne vers la presse écrite et participe à la création du magazine Ciné Live, dont il assure les fonctions de rédacteur en chef entre 1997 et 2003. En 2000, Laurent Weil retourne à la télévision en devenant directeur adjoint des programmes du groupe Canal. Il revient ensuite en pleine lumière en intégrant l’équipe des chroniqueurs du Grand Journal et en présentant le magazine La Semaine du cinéma.

Chaque hiver, c’est lui qui présente la retransmission de la cérémonie des Oscars en direct de Los Angeles, interviewant les invités à leur arrivée puis commentant les prix décernés tout au long de la nuit. Tous les samedis de l’année, Laurent Weil anime également l’émission Rencontres de cinéma, dans laquelle il interviewe le réalisateur et les acteurs d’un film à l’affiche.



Jury des étudiants francophones


Présidente du jury

Claire Borotra

Actrice

Photo Claire Borotra

© Giovanni Cittadini Cesi

C’est comme petit rat de l’opéra que Claire Borotra esquisse ses premiers pas dans le monde du spectacle. Elle se passionne pour la danse dès l’âge de huit ans et poursuit son apprentissage dans la prestigieuse école de l’Opéra de Paris. Mais bientôt Claire Borotra délaisse les parquets de danse pour les planches des théâtres. En même temps que ses études à Paris Dauphine, elle décroche un premier rôle dans le téléfilm Honorin et l’enfant prodigue de Jean Chapot, aux côtés de Franck Dubosc et enchaîne avec la pièce Le Radeau de la méduse mise en scène par Roger Planchon au Théâtre de la Colline. S'en suivront de nombreuses pièces de théâtre mises en scène par les plus grands : Roger Planchon, Jérôme Savary, Jean-Michel Ribes, Jean-Luc Tardieu, Alain Sachs, Robert Hossein, Nicolas Briançon et de nombreux téléfilms. Elle n’oublie pas pour autant le cinéma et donne la réplique à Pierre Arditi dans Messieurs les enfants de Pierre Boutron, joue dans le film Lautrec avec Elsa Zylberstein. En 2003, la comédienne incarne l’héroïne de la saga Le Bleu de l’océan, qui rassemble près de neuf millions de téléspectateurs et la révèle au grand public. Dès lors, Claire Borotra devient une figure incontournable de la petite lucarne. Ses rôles trouvent alors une ampleur nouvelle et les années suivantes la voient interpréter de multiples héroïnes dans des téléfilms évènementiels sur toutes les chaînes. En parallèle, Claire Borotra écrit des scénarii et fonde sa société de production avec laquelle elle produit le téléfilm Les Enfants, j’adore ! de Didier Albert, Autopsy de Jérôme Anger et la série Vive les vacances ! En 2016, Claire Borotra retrouve les planches pour Marilyn, intime, un monologue écrit et interprété par ses soins qu’elle joue au Théâtre du Rond-Point à Paris et au festival Off d’Avignon puis pour Hard au Théâtre de la Renaissance jusqu'en janvier 2019. Elle co-écrit en ce moment avec Jérôme Cornuau un téléfilm unitaire dont le rôle principal sera interprété par Alice Taglioni.

La constitution du jury des étudiants francophones

Cette année, huit jeunes issus des écoles de l’image de la francophonie composent le jury des étudiants.

Nous accueillerons deux étudiants belges de l’INSAS, deux élèves en maîtrise de cinéma au Québec, l’une au Collège de l’Outaouais, l’autre à l’Université de Montréal, deux étudiants du LISA et deux élèves de l’EMCA.

Ils jugeront les films de la compétition pour décerner le Valois des étudiants francophones.


Programmation

La Compétition – long métrage
Adam

Maryam TOUZANI 

Au nom de la terre

Edouard BERGEON 

Camille

Boris LOJKINE 

La Fille au bracelet

Stéphane DEMOUSTIER 

Les Hirondelles de Kaboul

Zabou BREITMAN, Eléa GOBBÉ-MÉVELLEC 

Lola vers la mer

Laurent MICHELI 

Papicha

Mounia MEDDOUR 

Place des victoires

Yoann GUILLOUZOUIC 

Tu mérites un amour

Hafsia HERZI 

Vivre à 100 milles à l’heure

Louis BÉLANGER 

La Compétition – court métrage
Bavure

Donato SANSONE 

Grand Bassin

 

La Rapiette

Ariane TEILLET 

La Traque

Natacha BAUD-GRASSET 

Les Lèvres Gercées

Fabien CORRE, Kelsi PHUNG 

Maestro

 

Miraculum

 

Papillioplastie

David BARLOW-KRELINA 

Robo

Leo BECKER 

Selfies

Claudius GENTINETTA 

Les Avant-premières
Deux moi

Cédric KLAPISCH 

Donne-moi des ailes

Nicolas VANIER 

Fahim

Pierre-François MARTIN-LAVAL 

Fête de famille

Cédric KAHN 

Je ne rêve que de vous

Laurent HEYNEMANN 

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

Arnaud VIARD 

L'Esprit de famille

Éric BESNARD 

La Fameuse Invasion des ours en Sicile

Lorenzo MATTOTTI 

Le Dindon

Jalil LESPERT 

Le Regard de Charles

Marc DI DOMENICO 

Les Éblouis

Sarah SUCO 

Menteur

Émile GAUDREAULT 

Mon chien Stupide

Yvan ATTAL 

Trois jours et une vie

Nicolas BOUKHRIEF 

Le focus - Nabil Ayouch
Ali Zaoua, Prince de la rue

Nabil AYOUCH 

Les Chevaux de Dieu

Nabil AYOUCH 

Mektoub

Nabil AYOUCH 

Much Loved

Nabil AYOUCH 

My Land

Nabil AYOUCH 

Razzia

Nabil AYOUCH 

Les bijoux de famille - Haut et Court
Duelles

Olivier MASSET-DEPASSE 

Jusqu’à la garde

Xavier LEGRAND 

La Fille de Brest

Emmanuelle BERCOT 

L’Apollonide, souvenirs de la maison close

Bertrand BONELLO 

L’Emploi du temps

Laurent CANTET 

Ma vie en rose

Alain BERLINER 

Sous le sable

François OZON 

Hommage au cinéma luxembourgeois – long métrage
Barrage

Laura SCHROEDER 

Black Dju

Pol CRUCHTEN 

Croc-Blanc

Alexandre ESPIGARES 

Hochzäitsnuecht Nuit de Noces

Pol CRUCHTEN 

Il est un petit pays

René LECLÈRE 

Préjudice

Antoine CUYPERS 

Réfractaire

Nicolas STEIL 

Hommage au cinéma luxembourgeois – court métrage
L’Homme aux nerfs modernes

Bady MINCK, Stefan STRATIL 

Mr Hublot

Laurent WITZ, Alexandre ESPIGARES 

Les flamboyants
Atlantique

Mati DIOP 

La Sainte Famille

Louis-Do DE LENCQUESAING 

Portrait de la jeune fille en feu

Céline SCIAMMA 

Courts métrages
5 minutes avant

Christophe BRACHET, Rémi CHAPEAUBLANC 

Avanti

Mélanie DOUTEY 

Demi-sang

Pierre PRIMETENS, Laetitia MIKLES 

Faux-frères

Nicolas BOUALAMI 

La Maman des poissons

Zita HANROT 

La Vie de Château

Clémence MADELEINE-PERDRILLAT, Nathaniel H'LIMI 

Les Chiens aboient

Grégory MONTEL 

Ma Dame Au Camélia

Edouard MOUTOUTE 

Mon royaume

Guillaume GOUIX 

Monsieur

Thomas DUCASTEL 

Naabiga

Zalissa ZOUNGRANA 

NICO

Hugo BECKER 

Pile Poil

Lauriane ESCAFFRE, Yvonnick MULLER 

Rap Night

Salvatore LISTA 

Relai

Suzanne CLÉMENT 

Riviera

Jonas SCHLOESING 

Plein air
Jusqu’à la garde

Xavier LEGRAND 

La Chute de l’Empire américain

Denys ARCAND 

Hommage à Michel Deville
Adorable Menteuse

Michel DEVILLE 

L’Ours et la poupée

Michel DEVILLE 

Péril en la demeure

Michel DEVILLE 

Les séances spéciales
1981

Ricardo TROGI 

1987

Ricardo TROGI 

1991

Ricardo TROGI 

Cinéma au féminin pluri(elles)

Patrick FABRE 

Des gens bien

Bruno LOPEZ, Emmanuel VIEILLY 

Et si New York s’appelait Angoulême..

Marie-France BRIÈRE 

FilmmakErs

Julie GAYET, Mathieu BUSSON 

Fourmi

Julien RAPPENEAU 

L'entourloupe

Gérard PIRÈS 

La Belle Époque

Nicolas BEDOS 

Le Dernier Poumon du Monde

Yamina BENGUIGUI 

Philippe R. Doumic, sous son regard, l’étincelle

Laurence DOUMIC, Sébastien CAUCHON 

Rendre la justice

Robert SALIS 

Vagabondes

Philippe DAJOUX 

Vif-Argent

Stéphane BATUT 

Ciné & concerts
Je ne sais pas si c’est tout le monde

Vincent DELERM 

La Vertu des impondérables

Claude LELOUCH 

Notre Dame

Valérie DONZELLI 

Premiers rendez-vous
Frères d'arme

Sylvain LABROSSE 

K contraire

Sarah MARX 

La Dernière Vie de Simon

Léo KARMANN 

Long Time No see

Pierre FILMON 

Les films coups de coeur
Et si New York s’appelait Angoulême..

Marie-France BRIÈRE 

Fourmi

Julien RAPPENEAU 

Vif-Argent

Stéphane BATUT 

Documentaire
Cinéma au féminin pluri(elles)

Patrick FABRE 

Et si New York s’appelait Angoulême..

Marie-France BRIÈRE 

FilmmakErs

Julie GAYET, Mathieu BUSSON 

Il est un petit pays

René LECLÈRE 

Je ne sais pas si c’est tout le monde

Vincent DELERM 

Le Dernier Poumon du Monde

Yamina BENGUIGUI 

Le Regard de Charles

Marc DI DOMENICO 

My Land

Nabil AYOUCH 

Philippe R. Doumic, sous son regard, l’étincelle

Laurence DOUMIC, Sébastien CAUCHON 

Rendre la justice

Robert SALIS 

Talents Adami Cannes
Avanti

Mélanie DOUTEY 

La Maman des poissons

Zita HANROT 

Les Chiens aboient

Grégory MONTEL 

Mon royaume

Guillaume GOUIX 

Relai

Suzanne CLÉMENT 

L'entourloupe

Gérard PIRÈS 

La Belle Époque

Nicolas BEDOS 

Rendre la justice

Robert SALIS 

Demi-sang

Pierre PRIMETENS, Laetitia MIKLES 

La Vie de Château

Clémence MADELEINE-PERDRILLAT, Nathaniel H'LIMI 

Pile Poil

Lauriane ESCAFFRE, Yvonnick MULLER 

Riviera

Jonas SCHLOESING 

Mon chien Stupide

Yvan ATTAL 

Le Regard de Charles

Marc DI DOMENICO 

Croc-Blanc

Alexandre ESPIGARES 

Donne-moi des ailes

Nicolas VANIER 

Fourmi

Julien RAPPENEAU 

La Dernière Vie de Simon

Léo KARMANN 

La Fameuse Invasion des ours en Sicile

Lorenzo MATTOTTI 

Des gens bien

Bruno LOPEZ, Emmanuel VIEILLY 

Vagabondes

Philippe DAJOUX 

La Vie scolaire

GRAND CORPS MALADE, Mehdi IDIR 

long métrage
Cinéma au féminin pluri(elles)

Patrick FABRE 

FilmmakErs

Julie GAYET, Mathieu BUSSON 

Le Dernier Poumon du Monde

Yamina BENGUIGUI 

court métrage
Monsieur

Thomas DUCASTEL 

Rap Night

Salvatore LISTA 

Propulsé par FestiCiné